Publicité

Article

Google Babble veut-il la peau de WhatsApp, Viber et Facebook?

Christophe Coquis

Publié

Avec la prochaine arrivée de Google Babble, les services de messagerie comme WhatsApp, Viber ou Line peuvent se faire du souci. La guerre de la conversation unifiée a-t-elle commencé?

Trop de conversations sur trop d’applications, trop d’émoticônes, de carnet d’adresses disparates… Les services de messagerie représentent le nouvel eldorado de la communication mobile. Mais chaque application ne peut pas communiquer avec les autres avec des contacts perdus entre un ou plusieurs services. Difficiles dès lors de suivre les conversations… Du coup, faute de service unifié, on utilise le bon vieux SMS ou on appelle directement la personne avec qui on veut échanger…

Disponibilité et efficacité : c’est ce que nous attendons de la prochaine application de communication. Elle doit permettre de nous contacter avec un maximum de nos proches au moindre coût. Et qui détient toutes les cartes en main pour relever ce défi? WhatApp? Le nouveau Line? Facebook?  Et si c’était Google Babble?

Car finalement, ce qui importe, c’est de pouvoir communiquer avec tout le monde, non ? Quand une application ne contient pas dans son carnet d’adresses toutes les personnes qui nous sont proches, nous l’abandonnons rapidement. Et ce n’est pas le catalogue d’émoticônes qui change quelque chose à la donne. Sans les contacts qui nous importent, l’application perd de son utilité.

Certes, la France dispose d’opérateurs téléphoniques qui proposent des offres avec les SMS illimités et très bon marché contrairement à de nombreux voisins européens. Mais les outils de chats sont tout de même très utilisés dans une conversation de plus en plus globale qui dépasse souvent, dans notre quotidien, les frontières de l’Hexagone.

Un écosystème fragmenté? Tant Mieux!

WhatsApp, ViberLINE, Facebook Messenger, Cubie… Toutes ses applications se sont battues pour la suprématie du marché de la messagerie instantanée sous le regard attentif de Google. La firme de Mountain View n’avait pas pour l’instant dédié des ressources pour se positionner sur un marché qu’elle considérait comme immature, se contentant de  prendre de la hauteur, à la manière du scientifique observant le bouillon de culture dans son éprouvette et notant les différentes évolutions de l’écosystème.

Google a laissé se développer ses propres outils de communication mais, avec un léger déficit d’attention peut-on dire…  Talk, Voice et Hangout se sont améliorées doucement. Aucune d’entre elles a reçu un appui significatif au cours de la dernière année laissant les développeurs indépendants et Facebook développés leurs propres services.

Cette stratégie de la part de Google est très intelligente. Alors qu’on observe une croissance impressionnante d’Android, que les tarifs pour utiliser l’Internet mobile ont chuté, le marché des messageries s’est particulièrement fragmentée. Personne en ressort vraiment gagnant pour l’instant.

Expérience terminée: le résultat sera Google Babble

Google semble désormais prêt pour le prochain mouvement: Google Babble, une application qui utilisera le meilleur  de Talk, Voice et Hangout et le fusionnera dans une seule solution pour toutes les plateformes, Windows incluse. C’est pour Google le lancement de produit le plus important depuis Gmail.

Google Talk, Mesenger, Hangout et Voice fusionneront dans un seul produit (image de MobilesHub)

Qui contrôle le marché des systèmes d’exploitation mobile contrôle aussi d’une certaine manière les carnets d’adresses. Et utiliser Android et avoir un compte Google sont deux actions indissociables. Google Babble n’aura pas besoin d’intermédiares.

Babble ne pouvait pas arriver à un meilleur moment. Les grandes applications de messagerie se battent dans une lutte où personne ne ressortira véritablement gagnant. Et Android domine le marché des OS mobiles. Du coup, avec une application de conversation unifiée et puissante, Google pourrait bien laisser loin derrière elle  WhatsApp, Skype et, surtout, Facebook, qui n’a jamais pu pour l’instant s’appuyer sur son immense base d’utilisateurs pour offrir un service de messagerie différenciateur.

Deux stratégies possibles pour contrer Google: l’isoler ou collaborer

S’ils ne veulent pas perdre la bataille du chat, la réaction la plus logique pour  WhatsApp, Facebook et Skype pourrait être la coopération. Les rumeurs d’achat de WhatsApp par Facebook circulent depuis des mois et la collaboration entre Skype y Facebook est une réalité depuis déjà longtemps.

Mais Facebook en a assez d’être le carnet d’adresses de toutes les autres solutions sans en tirer un bénéfice: son récent blocage de la fonctionnalité “Rechercher des amis”  de l’application MessageMe semble être un avertissement. De son côté,  Facebook Messenger s’améliore chaque fois et le nombre d’utilisateurs potentiels est immense. Facebook pourrait être le principal concurrent à venir de Google Babble

Error 500 en MessageMe

Le message d’erreur de  MessageMe en essayant de rechercher des amis dans Facebook (image de The Verge)

Skype, pour sa part, a du mal à convaincre, et surtout pas les utilisateurs en provenance du bientôt disparu MSN, furieux de se voir obliger d’utiliser le très austère Skype. Une piste pourrait être la fusion avec Lync avec une offre grand publique et une offre pour les entreprises.

Autre stratégie pour isoler Babble, se concentrer sur un protocole de communication unifié entre toutes les solutions de messageries et déplacer la bataille sur le terrain des services offerts à l’utilisateur. Fini dès lors la course effrénée pour attirer un maximum d’utilisateurs. Et l’utilisateur final y gagnerait certainement.

Babble le nouveau roi de la conversation?

Babble fait peur à ses futurs concurrents. Il pourrait bien être la solution ultime qui permet d’unifier chats, SMS et e-mails dans une seule application. Elle permettrait une communication synchrone et asynchrone suivant vos besoins et la situation dans laquelle vous vous trouvez et à qui vous voulez parler. Et tout cela avec un carnet d’adresses commun grâce au compte Google. Qui peut lutter contre ça?

Pensez-vous que Google Babble pourrait être le nouveau roi de la conversation en ligne?

Adaptation de l’article en espagnol de mon confrère Fabrizio Ferri-Benedetti